Chronique: Wonder Woman Warbringer – Leigh Bardugo

Capture d’écran 2018-02-18 à 15.04.58.png

 » Soeurs d’armes, je suis ta lame et ton bouclier. Tant que je respire tes ennemis n’auront point de répit. Tant que je vis, ta cause est mienne ». Diana, Wonder Woman- Leigh Bardugo.

Salut toi !

Il faut que tu saches que c’est la première fois que je pense à faire une chronique pendant ma lecture. Enfaite il me tardais de te parler de ce roman. Et nous y voila. La fin de l’année de 2017 aura été riche en émotions pour les super-héros de Marvel et de DC Comics ( Thor oui je sais, il fait baver-, Justice League – oui la aussi tu as du choix, super encore plus de bavc et bien entendu Wonder Woman). Le livre est sortie après l’adaptation cinématographique de DC Comics sur l’emblématique Diana qui sera plus tard l’héroïne que nous connaissons tous. Et j’étais curieuse de découvrir un tout autre scénario – bon j’avoue , j’ai quand même eu peur que le script soit similaire à celui du film-) imaginé par Leigh Bardugo , avec le même personnage. Et je n’ai pas du tout été déçu de ce choix. C’est bon tu est prêt(e)? C’est parti la chronique!

giphy.gif



 

original.gif

Capture d_écran 2017-04-01 à 11.41.53

● Titre :  Wonder Woman Warbridger de Leigh Bardugo
● Edition et prix : Bayard 16,90
● Date de parution :6 septembre 2017
● Point de vente : Amazon, Fnac, Le furet du nord…

Capture d_écran 2017-04-01 à 11.36.36

« -Tu connais la loi, avait-elle insisté. L’île n’accepte pas d’étranger.
— Ce n’est pas une étrangère, c’est ma fille! Elle est née de la terre de Themyscira. Je l’ai forgé de mes mains. Etrangère? Elle n’a jamais connu que l’île! »

Diana est l’héritière et la princesse des Amazones. Le peuple des guerrières qui n’ont pas de maitres, celles dont les déesses ont accordés l’immortalité grâce à leurs prouesses et courage lors de leur vie sur Terre. Mais notre héroïne est l’exception à la règle. Contrairement à ses soeurs d’armes, celle ci n’a pas eu de vie antérieure, et pour ce faire respecter, notre future Wonder Woman tente de se surpasser de jours en jours afin d’obtenir la reconnaissance de son peuple. Jusqu’au jour ou elle fera la rencontre de Alia, une humaine en pleine noyade.. Sauver une vie entrainera des conséquences. Mais de quels ordre? Et si la prophétie et les dieux avaient un rôle dans cette destinée qui a réunis ces deux femmes?

Capture d_écran 2017-04-01 à 11.46.16

Je le dis encore et encore mais j’étais soulagée de constater que Leigh Bardugo nous proposait une autre version de WonderWoman que celle du film. Et c’est ce qui a rendu ma lecture agréable car l’auteur nous plonge dans une toute autre histoire mais avec une héroïne connue de tous et totalement badass. Warbringer  est un roman ou le lecteur plonge rapidement dans le contexte, avec au commencement, une magnifique description de l’île et un aperçu du tempérament des guerrières emblématiques de l’île. Je me suis senti assez proche de Diana, on peut facilement compatir avec elle, comprendre son besoin de reconnaissance, et le poids qui pèse sur ses épaules. Sa rencontre avec Alia, l’humaine qu’elle va sauver de la noyade représente un dilemme entre le devoir et montrer de « l’humanité » en sauvant une vie. Par la suite, la quête a pu débuter. Et je remercie l’auteur d’avoir respecter les traits de la personnalité de notre superhéroïne qui m’a donné le sourire tout au long de ma lecture.

Diana le saisit au collet.
– Qui…qui êtes vous? bredouilla l’homme.
Parmi la centaine de réponses qu’elle aurait pu lui faire, Diana opta pour la plus simple:
-Une touriste.
Sur ce, elle l’expédia d’un geste dans le bassin.

anigif_sub-buzz-31024-1496693218-4.gif

J’ai aimé retrouver la franchise, le courage, la loyauté, la preuve d’humanité, la générosité, la sensibilité, l’amour, du personnage qui est  fidèle dans le film, j’imagine également dans la BD ( que je n’ai jamais lu) que dans le roman. Les personnages secondaires sont tout aussi attachants et même ceux qui sont du côtés obscure ont leur touche de charme. Toutefois, il y a quelques scènes, notamment vers la fin, qui sont assez tirés par les cheveux. L’auteur a eu beaucoup de liberté ( en même temps elle a eu la possibilité de faire appel à des dieux!) qui m’ont légèrement dérangé mais ça n’a pas affecté ma lecture pour autant. Au fur et à mesure de la quête, je me sentais comme un énième allié dans la Team, et j’ai eu un réel plaisir à accompagner nos personnages dans cette aventure ( au cas ou si on ne l’avais pas assez compris). Il y a des passages qui m’ont touchés, beaucoup de message envers la société, l’Homme de façon général, et bien entendu des passages qui m’ont fait rire!.

En tout cas, je conseille  à tous les amoureux de Wonder Woman de se jeter sur ce roman!

Capture d’écran 2018-02-18 à 15.07.22.png

Un mot de fin?

J’espère que l’auteur ou d’autres feront d’autres hors séries des héros de DC comics. En tout cas c’était la première fois que je découvrais la plume de Leigh Bardugo et ça me motive à enfin commencer sérieusement Six of Crows!

Capture d_écran 2018-01-01 à 17.57.23

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s