Chronique : Eliza et ses monstres de Francesca Zappia

Capture d’écran 2018-02-18 à 14.59.18.png

 » Je ne veux être la fille qui se fige sur place dès qu’elle est confrontée à de nouveaux amis, ou au monde extérieur, ou à la moindre parcelle d’intimité. Je ne veux pas être toute seule dans une pièce tout le temps, même quand il y a d’autres personnes autour de moi. »

Bonjour/bonsoir à tous, je suis de retour cette fois ci pour vous présenter un livre qui sera prochainement dans le TOP 1 des nouvelles sorties Young Adult , oui oui. Notez bien la sortie qui est prévu le 18 janvier prochain dans tous vos points de vente! Mais, et si,je commençais d’abord par le commencement en vous présentant le roman? C’est partie!

giphy.gif

Capture d’écran 2018-02-18 à 15.00.08.png

Capture d_écran 2017-04-01 à 11.41.53

¶ Collection : Robert Laffont  #CollectionR
¶ Année de sortie :  18 janvier 2018.
¶ Genre: Young Adult, Adolescence,  la vie, le mort, les projets, romance.
¶Prix : 18.50euros
¶ Points de ventes: Tous les points de vente
¶ Nombre de tomes: One shot.

 

Capture d_écran 2017-04-01 à 11.36.36

Dans la vie de tous les jours, Eliza est une fille timide, intelligente, un peu bizarre qui n’a pas d’amis. Dans sa vie en ligne , Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer Infernale, un webcomic très populaire avec des millions de lecteurs un peu partout dans le monde. Après tout ce succès , notre héroïne ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique. Puis elle fera une rencontre, susceptible de tout changer.

Capture d_écran 2017-04-01 à 11.46.16

Alors j’ai eu un peu de mal avec le début du roman qui était un peu long à mon goût mais qui ne m’a pas dérangé pour apprécier la suite de ma lecture. C’était la première fois que je découvrais la plume de Francesca Zappia, et on peut dire que l’auteur n’a pas fait les choses à moitié. Le lecteur a le plaisir de découvrir en détail le contexte avec la présentation de l’héroïne. En effet, nous avons face à nous une lycéenne solitaire, réservé qui se ferme à ses proches. C’est un profil assez intéressant, car à mon avis beaucoup de personnes peuvent se reconnaitre comme étant eux aussi des  » Eliza ». Celle ci est constamment dans sa bulle. Le dessin et sa BD  » La mer infernale » sont ses principales préoccupations qu’elle en oublie de « s’ouvrir au monde » . Cela ne semble pas déranger la principale intéressé jusqu’au jour ou une rencontre bouleversera son propre monde. Pas celui de LadyConstellation qui est le pseudonyme de Eliza sur les réseaux, mais le monde d’Eliza Mirk, l’adolescente.

J’ai trouvé qu’il y avait quelque chose de profond, de vrai dans ce roman.Nous vivons dans une société ou beaucoup d’adolescent se renferme, se recroqueville en s’imaginant un univers  » à eux », un monde qui leur corresponds. Et qu’on le veuille ou non, il est difficile de sortir de cette phase. Mais justement, » Eliza et ses monstres » nous donne de belles leçons de vie, à commencer que nous sommes entourés par des gens qui nous aiment malgré tout ce qui peut se passer. Que nous ne sommes pas aussi seul que nous pouvons le penser. Et que comme Eliza, il suffit  parfois d’une rencontre/événement  pour tout changer.

Je me suis senti visée à plusieurs reprises dans cette lecture. A plusieurs moments : dans des repas familiales, il m’est arrivé de ne pas me sentir à ma place , mais aussi dans des endroits emplis de monde avec des personnes différentes. Et pourtant en prenant conscience de certaines choses, nous pouvons avoir une autre perception des situations ou ont se trouvent. Et j’ai adoré le personnage qu’est Wallace, si bien que je souhaite à tout le monde de trouver votre propre Wallace dans ce monde de brut.

Il y avait en plus de ça des bonus, comme les planches de dessin de  » La mer infernale » qui étaient agréable à voir. Malheureusement je n’ai pas réussi à accrocher avec cette histoire en parallèle bien que l’effort n’y a pas manqué.

Pour finir, je dirais que ce livre fut une bonne découverte bien que ça n’a pas été un coup de coeur.  Je pense toutefois qu’il faut le lire par curiosité, et qu’il y a de forte chance que vous soyez touchés par cette belle pépite.

Capture d_écran 2018-01-01 à 17.57.23

Publicités

4 réflexions sur “Chronique : Eliza et ses monstres de Francesca Zappia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s