Chronique « A la place du coeur » Arnaud Cathrine

Capture d_écran 2018-03-06 à 13.48.50

« – Qu’est ce que tu veux dire par la, exactement?
– Ben, ce que j’ai dit…
– Tout est à refaire.
– Des fois, je me dis ça. Des fois, je me dis qu’il y a des choses qui devraient pas se répéter mais qui se répètent quand même… »

Bonjour!

Je viens tout juste de fermer le livre. Mes doigts ont tapés le lien de mon blog wordpress, et me voila en train de rédiger une chronique sur ce roman qui risque de sensibiliser tous les lecteurs sur un événement que nous avons tous vécus: citoyens français, peuple du monde.  Et pourquoi cette  » précipitation » à vous en parler aussi vite? Parce que je me suis dis qu’il aurait été plus intéressant de vous dire mon ressenti à « chaud » sur un livre qui a témoigné de la mentalité des français lors de l’attentat du 7 janvier 2015 à Paris. Vous êtes prêts à voyager de la province à la capitale? Allons y.

Paris.gif

Capture d_écran 2017-04-01 à 11.41.53Capture d_écran 2018-03-06 à 14.05.55

 

 

 

 

¶ Collection : Collection R @collectionr
¶ Année de sortie :  1er septembre 2016
¶ Genre: drame, attentat, romance, tranche de vie.
¶Prix : 16 euros.
¶ Points de ventes: Tous les points de vente
¶ Nombre de tomes: 3

 

Capture d_écran 2017-04-01 à 11.36.36

Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu’une chose: à la fin de l’année il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule: le premier amour s’annonce et la perspective obsédante de la «  première fois »
Sauf que le lendemain, c’est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l’entrée du journal «  Charlie Hebdo » et font 11 victimes.

À la place du coeur c’est ça: une semaine, jour après jour, et quasiment heure par heure, à vivrez une passion sauvageonne et exaltante; mais une semaine également rivée sur les écrans à tenter de ne pas confondre l’information en flux continu avec un thriller télé de plus.

Comment l’amour cohabite t-il avec la mort en marche?

Capture d_écran 2017-04-01 à 11.46.16

Comme beaucoup de personnes sur les réseaux « littéraires » j’ai vu un nombre incalculable de fois ce livre passé, que ce soit dans tous les points de vente, sur les réseaux sociaux, dans les différents salon du livre. Et cette question revenait à chaque fois :
« – Mais de quel sujet traite ce roman?
– De l’attentat du 7 janvier 2015, l’histoire de Charlie Hebdo qui a fait trembler toute la France. »

Si ce sujet peut encore constituer un frein pour certains, j’ai décidé de franchir le pas et découvrir l’histoire de Caumes, un jeune homme de 17 ans qui habite en Province. Les premiers jours de janvier seront mouvementés pour notre héros qui va à la fois atteindre ses 17 ans, connaître ses premières fois mais aussi vivre en temps réel les attentats du 7 janvier.
Pour commencer, j’ai adoré le caractère du personnage.  Caumes  pourrait être n’importe quel adolescent de notre entourage : assez maladroit avec ses sentiments, rebelle, amicale, fait preuve d’empathie. Et ses traits de personnalité vont s’accentuer au fur et à mesure des pages en vue des dénouements.

Arnaud Cathrine retrace parfaitement les faits tragiques qui se sont déroulés à Paris. En toute honnêteté, j’ai trouvé ça assez particulier de revivre ces moments difficiles, de ressentir à nouveau un ensemble de sentiments qui se traduit par un mélange d’angoisse, de compassion, solidarité avec l’ensemble des acteurs. Les personnages suivent les attentats à travers les informations médiatiques. Nous assistons alors à une confrontation de différents points de vue à travers les adolescents, les adultes, et ces débats font rages. Des sujets importants sont  alors mentionnés: le racisme, les parties politiques, les cultures qui m’ont sensibilisé.

J’ai un petit coup de coeur particulier pour Hakim, le meilleur ami de Caumes. Parmi tous les personnages, c’est celui qui a le caractère le plus sensible, et l’ensemble des injures, violence sont dirigés vers lui. Il s’agit selon moi d’un portrait de l’injustice,  un fait réel qui illustre bien notre société alors qu’en vue des lois des droits de l’Homme, ces faits ne devraient plus exister.

« – Je préférais t’appeler, toi…il va me gueuler dessus.
– Il va te gueuler dessus parce que tu t’es fait massacrer?!
Hakim me regarde tristement.
– Il ne me croiras pas Caumes.. Ballard a raison: c’est les petits Blancs comme vous qu’on croit sur parole. »

Des petits bémols toutefois, notamment avec  le vocabulaire un peu trop familier qui m’a parfois dérangé. Certes , ça serait mentir de nier que la génération Y n’utilise pas des mots au quotidien du style  » Daron », mais j’ai trouvé ça un petit peu lourd.

Un petit mot final

A la place du coeur , saison 1 a été une bonne lecture. Je pense que le format ( soit 200 pages à peu près) est bien choisi, soit ni trop long ni trop court pour le public visé : les adolescents. De mon point de vue l’auteur a voulu sensibiliser la société, faire une critique des mentalités à travers un fait tragique qui a eu lieu dans notre beau pays ces dernières années.

Il me tarde de lire A la place du coeur saison 2!

Capture d_écran 2018-01-01 à 17.57.23

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s